C’est devenu LE rendez-vous incontournable pour les dirigeants de l’assurance et réassurance vie et de personnes : la 28ème édition du congrès international REAVIE démarre mercredi 11 octobre à l’Hôtel Majestic Barrière à Cannes. L’occasion de rencontrer et découvrir les solutions de paiement innovantes de Care Labs, qui est aussi partenaire de l’événement.

« Pour Care Labs, REAVIE, c’est l’occasion de rencontrer l’ensemble des acteurs clés du marché de l’assurance de personnes en seulement deux jours », explique Vincent Daffourd, président et fondateur de Care Labs. La Start-Up montpelliéraine, qui vient notamment de signer un partenariat stratégique avec Cegedim Insurance Solutions , va accueillir les participants à l’Hospitality Room n°135 pour présenter ses solutions de paiement innovantes. Des solutions qui devraient susciter l’intérêt des assureurs estime Vincent Daffourd car, « elles répondent à de nombreuses questions principalement posées par le PLFSS 2018 et les récentes réformes ». L’écosystème de Care Labs répond en effet aux besoins des patients, des professionnels de santé, des entreprises et des organismes d’assurances maladie complémentaires avec une palette de cinq produits innovants et disponibles à la carte : 1001docteurs.com, Chèque Santé®, CareBook® et, enfin les dispositifs CarePay® et CarePayTP®, premiers tiers payants universels entièrement dématérialisés.

RAC 0, PLFSS 2018… : l’actualité Santé en débat

Avec Thierry BEAUDET (Mutualité Française), Pierre MIE (CTIP), Bernard SPITZ (FFA), invités d’honneur de la plénière du congrès, mais aussi la présence du secrétaire général du Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie, Stéphane LE BOULER, les récents projets de lois et réformes seront au cœur des débats. Mais REAVIE veut aussi mettre le focus sur l’innovation et les Start-Ups. « Les enjeux pour le monde de l’assurance sont énormes ! », indique le président et fondateur de Care Labs. « Pour réussir la maîtrise des budgets, les transitions vers des solutions dématérialisées tout en offrant un meilleur accompagnement aux clients, les assurances et start-ups doivent unir leurs compétences », conclut Vincent Daffourd.